Comment améliorer l’efficacité énergétique de sa maison ?

Pour nos besoins quotidiens (chauffage, cuisson, production d’eau chaude sanitaire) ou pour faire fonctionner nos différents appareils (équipements électroménagers, éclairage, etc.), nous avons besoin d’énergie. Mais l’énergie a un coût. Voilà pourquoi, pour mieux maîtriser nos dépenses en énergie et réduire notre consommation, la question de l’amélioration de l’efficacité énergétique de sa maison est cruciale. Bonnes pratiques, rénovation, choix d’équipements performants pour les systèmes de chauffage et de production d’eau chaude… Voici quelques pistes pour améliorer l’efficacité énergétique de votre domicile, et tout le monde, logements neufs et anciens, individuels et collectifs, est concerné !

1. Remplacer ou améliorer son système de chauffage et d’eau chaude sanitaire par un système plus performant

Le chauffage représente 77% des consommations énergétiques et la production d’eau chaude, 12%. Les systèmes de chauffage sont un levier important d’amélioration de l’efficacité énergétique de la maison. Opter pour un système performant peut permettre de réduire significativement sa consommation d’énergie et sa facture. Votre installation est trop ancienne (au-delà de 15 ans), coûteuse à l’usage et à l’entretien, inadaptée à vos besoins et plus suffisamment performante ? Envisagez son changement en évaluant vos besoins (un remplacement complet ? Une installation d’appoint ? L’installation d’un programmateur ?) et les différentes solutions en matériel et énergies disponibles.

Des chaudières modernes à haut rendement comme par exemple les chaudières gaz à condensation ou les chaudières gaz à micro-cogénération sont des solutions très performantes.

 ⇒ Le coût d’installation d’un nouveau système de chauffage peut paraître élevé. Mais il faut prendre en compte son amortissement sur plusieurs années et la réduction de la facture énergétique. Sans prendre en compte les aides financières de type « crédit d’impôt », les solutions Propane offrent un rapport coût/efficacité particulièrement avantageux.

4 chaudières à la loupe

Voici quatre systèmes offrant un excellent rendement. Elles apportent un vrai confort aux utilisateurs et permettent de réduire la pollution.

  • La pompe à chaleur

    La pompe à chaleur capte l’énergie d’une source extérieure (dans l’air ou le sous-sol) pour la rediffuser vers l’intérieur, en utilisant l’air ou l’eau comme vecteur de distribution. Une pompe à chaleur peut restituer jusqu’à 4 kWh de chaleur pour seulement 1 kWh consommé.

  • La chaudière « basse température »

    Capables de fournir une eau à 50°C, les chaudières « basse température » consomment jusqu’à 15% d’énergie en moins que les installations classiques.

  • La chaudière à condensation

    Ce type de chaudière récupère la vapeur d’eau produite pendant la combustion pour la transformer en chaleur. Moins de combustible utilisé, moins de gaz carbonique et moins d’oxydes d’azote produits, les chaudières à condensation consomment au moins 20 % de moins que des chaudières standards.

  • La chaudière à micro-cogénération

    Dans une seule et même installation, les chaudières à micro-cogénération produisent de la chaleur et génèrent de l’énergie électrique à partir de la même énergie combustible. Une solution 2 en 1 qui vous permet en plus d’utiliser directement l’électricité pour une partie de vos besoins domestiques.

Installer un régulateur et/ou un programmateur

Pour « piloter » et mieux gérer votre système de chauffage, les régulateurs et les programmateurs sont des équipements ingénieux. Ils vont permettre d’éviter le gaspillage et d’optimiser le fonctionnement du chauffage. On estime entre 5 à 15% la réduction de consommation d’énergie permise par un tel équipement. La plupart des nouvelles installations en sont d’ailleurs équipées.

  • Le régulateur : comme son nom l’indique, il permet de réguler la température ambiante à une valeur déterminée. Il prend en considération les températures extérieures, les apports gratuits de chaleur (soleil, appareils de cuisson, éclairage…) et régule automatiquement le fonctionnement du système. Cela apporte stabilité et confort.
  • Le programmateur : il permet d’adapter les réglages du chauffage en fonction des besoins des habitants. Mettre en veille la production d’eau chaude pendant une période d’absence, prolonger le chauffage pour une soirée qui dure, programmer une coupure… Le programmateur autorise un contrôle précis des températures intérieures. D’autres plus perfectionnés (multizones) peuvent piloter de manière centralisée les différentes pièces du logement.

Entretenir pour maintenir un rendement maximum

Un entretien régulier de son système de chauffage et de production d’eau chaude réalisé par un professionnel est obligatoire au moins une fois par an et une condition sine qua non au maintien d’une bonne efficacité énergétique de son domicile, bureau ou tout autre local.

Il permet de détecter toute défection ou mauvais fonctionnement qui pourraient entraîner une hausse de la consommation d’énergie. De plus, il permet de prolonger la durée de vie de l’équipement et de prévenir une panne qui pourrait subvenir pendant une période délicate comme l’hiver…

De nombreuses astuces pour gagner en efficacité

Calorifuger les tuyaux d’eau chaude, changer les émetteurs d’un chauffage décentralisé, installer un régulateur ou un programmateur, raccorder un système standard à un système solaire… Il existe de nombreuses possibilités d’amélioration qui permettent à la fois de réduire sa facture et accroître le confort de son logement.

 ⇒ Toutes les astuces de l’ADEME sur http://www.ademe.fr/chauffer-gaspiller

2. Isoler ? Un aménagement important et complémentaire

Une isolation performante permet de minimiser les déperditions de chaleur en hiver, et donc, d’éviter la surconsommation de chauffage, premier poste de dépense énergétique des ménages (61,3%*).

Les logements anciens, pas forcément les mieux isolés, sont particulièrement concernés par cet aspect.

Un conseil : plutôt que de privilégier des rénovations lourdes, très coûteuses et dont le temps de retour sur investissement est très long, préférez séquencer vos travaux :

      • Isolation des combles & modernisation de l’équipement de chauffage : le bouquet gagnant ! Avec à la clé : gain en efficacité, meilleure maîtrise des dépenses en énergie, économies d’énergie et confort accru…40% : c’est le gain énergétique obtenu par la modernisation du système de chauffage et l’isolation des combles, avec un retour sur investissement estimé à 5 ans (hors aides au financement)**.

*Source : Ademe
**Source : Energies et avenir, Les systèmes à eau chaude filaire (CRIGEN/BET)